l'article a été placé dans votre panier.
ARTICLE PAS DISPONIBLE
L'article a été placé dans votre liste.

Pour une plus grande justice climatique : construire un avenir positif dès maintenant.

Les cabosses de cacao sont collectées pour le chocolat Fair Afric.
Photo : Les cabosses de cacao sont récoltées pour le chocolat fairafric. fairafric Ghana Ltd.

"Qu'est-ce que la justice climatique ?", te demandes-tu peut-être, "et en quoi cela me concerne-t-il ?" Dans cet article, nous te donnons des réponses et t’expliquons pourquoi le changement climatique et l'injustice sociale vont (malheureusement) de pair... (mot-clé : "justice climatique"), et comment chacun d'entre nous peut apporter une précieuse contribution à un changement positif !

Lorsque nous pensons à l'avenir, nous sommes souvent préoccupés par le changement climatique.

Comment notre vie sur cette planète va-t-elle changer si le réchauffement climatique continue à s'accélérer ? Nous en avons un avant-goût ces jours-ci : c’est déjà la troisième vague de chaleur de l'été qui s'abat sur l'Europe. En de nombreux endroits, des incendies de forêt difficilement contrôlables font rage et des vies humaines sont en danger.

Les producteurs de claro dans le sud du monde ressentent depuis longtemps déjà les graves effets du changement climatique.

Depuis un certain temps déjà, nos fournisseurs du Sud - pour la plupart des petites exploitations agricoles - sont confrontés à des défis croissants en matière d’agriculture, défis directement liés au changement climatique : régulièrement, des pertes de récoltes importantes menaçent l'existence même de l’exploitation. Fin décembre 2021, le typhon Odette a par exemple ravagé les Philippines. Odette a dévasté de grandes régions, y compris des habitations, des infrastructures et des parcelles agricoles. Les plantations de bananes, les champs de riz, de céréales et de légumes ou encore de canne à sucre, d'où provient le sucre claro Mascobado, ont été en partie complètement détruits.

Il est injuste que les petits* paysans soient particulièrement touchés par les conséquences du changement climatique, alors qu'ils en sont les moins responsables.

Les petits producteurs* disposent de moins de moyens et de réserves que les grandes exploitations, c'est pourquoi ils sont particulièrement vulnérables aux fluctuations économiques et aux imprévus. Le changement climatique rend les pauvres encore plus pauvres. Et ce, même s'ils en sont les moins responsables. Les petites entreprises, souvent gérées de manière familiale :

1) … ont généralement de faibles émissions de CO2. À titre de comparaison, 1,3 billion de personnes vivant sur le continent africain sont responsables de moins de 4 % des émissions mondiales de dioxyde de carbone.

2)  … font de leur mieux pour protéger l'environnement, par exemple en appliquant des méthodes de culture écologiques, en utilisant des engrais biologiques et en recyclant les déchets de manière efficace.

3) … utilisent des énergies et des matériaux renouvelables et respectueux du climat.

claro et d'autres vendeurs de produits équitables soutiennent les petites exploitations agricoles financièrement et par le biais de formations, afin de les aider à devenir plus résilientes face aux effets du changement climatique.

claro et d'autres organisations commerciales de l'European Fair Trade Association (EFTA) soutiennent les petites exploitations agricoles financièrement et par le biais de formations, afin de devenir plus résilientes face aux effets du changement climatique.

claro et d'autres importateurs du commerce équitable aident les petits* paysans : les bénéfices du commerce équitable permettent de soutenir des projets de protection des sols, de diversification et de reboisement. Les dommages et les catastrophes naturelles causés par le changement climatique peuvent ainsi être partiellement compensés.

claro a créé à cet effet le "Fonds de soutien aux producteurs", qui doit également permettre d'atténuer les situations d'urgence menaçant l'existence des producteurs. Lorsque les Philippines ont été frappées par le typhon Odette en décembre 2021, ce fonds a par exemple permis d'apporter une aide d'urgence de 20'000 CHF pour la reconstruction des infrastructures agricoles des organisations de producteurs.

"La meilleure façon de prédire l'avenir est de le façonner soi-même". - Alan Kay

Les météorologues sont unanimes : si le climat continue à se réchauffer à ce rythme, les problèmes liés aux sécheresses et autres catastrophes environnementales s'aggraveront considérablement au cours des prochaines décennies et il sera également de plus en plus difficile pour les producteurs* du Sud de se protéger.

Bien sûr, nous aimerions tous prédire un avenir différent, comme dans la citation ci-dessus ! À savoir un avenir qui soit respectueux du climat et socialement équitable !

Mais nous nous sentons souvent impuissants face à l'ampleur de la crise mondiale et nous avons peur. Nous nous demandons ce que nous pouvons faire et avons tendance à penser que seules les grandes organisations politiques et les dirigeants des États peuvent encore renverser la vapeur (climatique). En réalité, nous avons nous aussi le pouvoir d'inverser le cours de la crise climatique et d'instaurer une plus grande justice sociale pour le Sud. Le mouvement Fridays For Future a montré l'exemple : ce qui commence par une seule personne peut avoir des répercussions à l'échelle mondiale. Chaque individu peut devenir le moteur d'un grand changement.

Voici donc quelques suggestions pour chacun d'entre nous :

1) Changer ses habitudes de vie : consommation et mobilité

Tout le monde ou presque sait désormais que "bio", "régional", "équitable" et "végétalien" sont des mots-clés importants pour le respect du climat lors des achats. La plupart des gens savent aussi qu'il faut prendre plus souvent le vélo, le train ou le bus que de monter dans sa voiture, et qu'il vaut mieux troquer ses vacances à Majorque contre les montagnes de son pays. Mais soyons honnêtes : qui prend toujours tous ces points à cœur ? Mais voici la bonne nouvelle : il ne s'agit pas d’être parfait. Juste d’agir "de plus en plus souvent" ! Des études prouvent que les changements durables d'habitudes se font beaucoup mieux par petites étapes. Si l'on se fixe trop d'objectifs trop rapidement, on a plus de chances d'échouer. Mais que se passerait-il si je parvenais à manger végétalien avec plaisir au moins une fois par jour ? Ou si j’offrais systématiquement du chocolat issu du commerce équitable à Noël en étant fier de cet achat ? Eh bien ce serait un bon début !

2) Renforcer la conscience de la justice climatique

Attire l'attention d'autres personnes sur le thème de la justice climatique ! Partage cet article de blog avec ta famille et tes amis. Sur le site web de LetsDoItFair, tu trouveras du matériel de campagne comme des vidéos, des affiches et des dépliants sur le thème de la justice climatique. Leur hashtag est #letsdoitfair, tu peux le partager sur tes réseaux sociaux. La campagne LetsDoItFair a été développée par l'EFTA (European Fair Trade Association). claro et d'autres organisations du commerce équitable la soutiennent afin de diffuser les connaissances sur le thème de la justice climatique. Fais toi aussi partie de cette campagne !

3) Participer au débat politique

Écrire une lettre à un politicien, aller à une manifestation, signer une pétition, il y a de nombreuses façons de faire entendre sa voix et de dire aux politiques : nous voulons que vous agissiez maintenant ! Nous voulons que vous soyez plus courageux et que les choses changent vraiment ! Les conversations en famille autour d'un déjeuner peuvent aussi tourner autour de grands thèmes mondiaux. Défendre ses propres valeurs donne bonne conscience, alors participe au débat politique, en privé comme en public !

Est-ce que tu t'es déjà engagé pour le thème de la justice climatique ? Quelles sont tes réflexions à ce sujet, as-tu d'autres idées ? N'hésite pas à nous écrire sur Instagram et à participer à la discussion. Ou envoie un message à info@claro.ch.