l'article a été placé dans votre panier.
ARTICLE PAS DISPONIBLE
L'article a été placé dans votre liste.
325.jpg
aller vers la liste des producteurs

producteur

Koperasi Simpan Pinjam Karya Manunggal Sejahtera

création
2015
partenaire claro depuis
2018
lieu
Kecamatan Bagelen, Java
producteurs
800
produits
Nectar de coco, épices, thé
numéro de producteur
306384

La coopérative

La coopérative Koperasi Simpan Karya Mannungal Sejahtera (KMS), située sur l’île de Java, compte 800 membres, dont plus des deux tiers sont des femmes. Deux fois par jour, les producteurs et productrices grimpent au faîte des palmiers de leurs petites parcelles pour récolter le nectar de fleur de coco – qui constitue leur principale source de revenus – avant de le cuire dans des fours à bois énergétiquement économes jusqu’à l’obtention d’un sucre. Ce sucre est ensuite acheminé vers l’organisation PT Mega Inovasi Organik qui, sur mandat de la coopérative Karmatera, contrôle la qualité du précieux produit, le conditionne et le prépare pour l’exportation. Le commerce équitable soutient les productrices et les infrastructures locales.

L’impact du commerce équitable

La mission de la coopérative est d’assister les producteurs et productrices notamment dans le domaine de la certification (en agriculture biologique, par exemple), de l’organisation et de l’assurance-qualité. La coopérative dispense aussi à ses membres des conseils pour améliorer leur alimentation : en cultivant des légumes, des fruits, des épices et du thé, les producteurs et productrices ne font pas qu’approvisionner le marché local, ils améliorent aussi leur ordinaire. Depuis quelque temps, la coopérative cultive aussi d’autres produits, comme des épices et des fruits frais, en vue de leur exportation.

Voici ce que dit la productrice Mia Damayanti (photo en haut de page) de l’impact du commerce équitable et de la culture biologique : « Je suis heureuse d’être une agricultrice bio qui participe au programme du commerce équitable, car les revenus que nous tirons du sucre ont augmenté et sont devenus réguliers. Avant, nous savions uniquement le cuire et le vendre sur place, mais maintenant nous savons aussi comment préserver la qualité et l’hygiène sans utiliser de produits chimiques. Nous avons pu acheter de vraies cuisines et nos familles sont parvenues à l’indépendance financière. »