l'article a été placé dans votre panier.
ARTICLE PAS DISPONIBLE
L'article a été placé dans votre liste.

Un don avec un symbole fort : des pulls en laine de leur communauté pour les enfants des éleveurs d'alpagas.

C'est paradoxal, mais les éleveurs d'alpagas péruviens et leurs familles n'ont généralement pas la possibilité de posséder leur propre pull en laine d'alpaga. En général, ces éleveurs vendent leur précieuse laine - et achètent ensuite des fibres synthétiques à un prix relativement élevé pour se confectionner des vêtements. 
Cette situation reflète les dysfonctionnements de la société péruvienne dans son ensemble.

Des années particulièrement difficiles pour le Pérou

En 2021, ce pays d'Amérique du Sud n'a pas seulement été secoué par la pandémie mondiale, mais aussi par la situation politique instable qui s'en est suivie. La direction politique du Pérou est actuellement désorganisée, il n'y a pas d'objectifs ou d'idéologie clairs. Les postes et les fonds publics sont plutôt distribués de manière inégale. Un professeur péruvien bien connu a déclaré, à propos de cette constellation politique, que la "stupidité" était au pouvoir et que cela serait extrêmement dangereux. Le Congrès péruvien n'est toutefois pas enclain à destituer le Président et à ordonner de nouvelles élections, car en cas de nouvelles élections, il devrait lui-même démissionner. Personne ne veut partir, bien qu'une politique ciblée pour le pays ne puisse être mise en place dans ces conditions.

Le DFAE (Département fédéral des affaires étrangères) estime que la situation sociale et politique au Pérou est toujours très tendue (situation au 16.11.2022).

Il est difficile d'acheminer efficacement les dons vers les régions rurales du Pérou.

Au Pérou, la majeure partie de l'économie est concentrée dans sa capitale, Lima. Bien que la plupart des marchandises puissent être achetées à bas prix à Lima, leur acheminement vers les différentes régions environnantes est laborieux. Les coûts de transport augmentent et les possibilités de déplacements sont limitées. 

La laine d'alpaga transformée en pulls pour les enfants

C'est dans ce contexte qu'est née chez claro l'idée de faire fabriquer au Pérou des textiles en alpaga pour les habitants des Andes, en plus des commandes de tricots pour les textiles en alpaga dans les bidonvilles de Lima. Dans un premier temps, claro a mis gratuitement à la disposition de Raymisa, notre partenaire de longue date, de la laine d'alpaga péruvienne de qualité. Raymisa coordonne les productions textiles à Cusco, Puno et Ayacucho. Raymisa a donc organisé le tricotage de cette laine de qualité supérieure pour en faire des pulls pour enfants. Les enfants des villages andins et les éleveurs d'alpagas ont reçu directement ces vêtements douillets. Les enfants peuvent ainsi porter la laine d'alpaga produite dans leur famille - pour la plupart d'entre eux c'est la première fois de leur vie. Cela a donné une valeur symbolique supplémentaire à l'action. 
Ces pulls offrent aux enfants une meilleure protection pendant les nuits froides des Andes péruviennes, qui peuvent atteindre 5000 mètres d'altitude et où il est parfois arrivé que des enfants ne survivent pas au froid… Les doux pulls en alpaga sont idéaux pour ces conditions météorologiques difficiles auxquelles les enfants des éleveurs d'alpagas sont exposés. 
    
Lors de cette action, 302 pulls pour enfants ont été produits et distribués avec le soutien à 100% de claro. Outre les enfants rayonnants, les parents et les enseignants sont ravis de voir que les enfants reçoivent des pulls fabriqués avec "leur laine".
La création de valeur locale a en outre été encouragée : cela a donné du travail à des tricoteuses et tricoteurs des bidonvilles.

Chez claro, des actions comme celles-ci sont financées par le "Fonds de promotion des producteurs". Une partie des recettes de claro est toujours versée dans ce fonds, de même que les dons généreux des magasins claro, afin de soutenir les producteurs dans des projets importants ou de pallier des situations d'urgence.