l'article a été placé dans votre panier.
ARTICLE PAS DISPONIBLE
L'article a été placé dans votre liste.
290.jpg
aller vers la liste des producteurs

producteur

Preda Foundation, Inc.

création
1974 en tant qu’organisation non gouvernementale ; début de la collaboration avec de petits paysan-es en 1996
partenaire claro depuis
1996 pour l’artisanat, 2014 pour l’alimentation
lieu
Distribution: Olongapo City; artisan-es et petits paysan-es sur l’île de Luzon
producteurs
11 employé-es à la commercialisation, 150 petits paysan-es et 27 groupes d’artisan-es
produits
Artisanat et produits à base de mangues
numéro de producteur
125940

L’organisation
Dans un pays qui regorge de ressources naturelles et qui est la plus ancienne démocratie d’Asie, plus de 60 % des habitant-es n’ont même pas deux dollars par jour pour vivre et ne bénéficient que d’une sécurité sociale lacunaire (en matière d’assurance-vieillesse et d’assurance-maladie, p.ex.). Selon l’Office national de la statistique des Philippines (NCSB), plus de 80 % des personnes ne perçoivent pas le revenu dont elles auraient besoin pour mener une existence digne. Sur 100 familles, 15 n’ont même pas de quoi s’alimenter correctement, de sorte que le fléau de la faim frappe 23 millions de personnes, un chiffre qui s’est multiplié par quatre en dix ans, passant de 5 % de la population en 2003 à 20 % en 2013. Les enfants en sont les premières victimes. Fondé en 1974, le centre social PREDA (People’s Recovery, Empowerment and Development Assistance) défend depuis quarante ans les jeunes et les adolescents contre la drogue, la violence et les atteintes à leur intégrité sexuelle. Son fondateur, le prêtre irlandais Shay Cullen, entend non seulement fournir un soutien thérapeutique aux victimes, mais aussi leur dispenser une formation. PREDA s’emploie à convaincre les familles sans travail de retourner dans leur village d’origine pour y gagner leur vie dans l’artisanat ou la culture des mangues. Cette organisation attache beaucoup d’importance à la génération de sources de revenus pour les familles, qui peuvent ainsi garantir une formation à leurs enfants. Actuellement, elle travaille avec 120 artisan-es (appartenant à 27 groupes), 50 couturières et 150 petits paysans dont elle achète les produits à des prix équitables avant de les exporter. Une entreprise de l’île de Cebu sèche, met en conserve ou transforme les mangues en jus et en purées. Cette diversité de produits permet aux paysans de valoriser la totalité de leur récolte, y compris celle de petits fruits souvent déclassés, ce qui leur garantit des revenus plus élevés.

Le produit
En plus de l’artisanat, Claro achète aussi depuis peu à DWP (partenaire allemand du commerce équitable) divers produits à base de mangues : mangues séchées et sucrées, boules mangue-noix de coco, vinaigre balsamique, pâte à tartiner, chutney et sirop à base de mangues ou encore bonbons aux fruits: la gamme est aussi vaste que séduisante!

L’impact du commerce équitable
- Centres d’accueil et de traitement pour enfants et jeunes
- Amélioration des soins de santé et de l’hygiène, comme des points d’eau potable dans les villages
- Revenus décents versés aux producteurs-trices afin que la formation de leurs enfants soit garantie