l'article a été placé dans votre panier.
ARTICLE PAS DISPONIBLE
L'article a été placé dans votre liste.

Pourquoi "bio" et "équitable" vont si bien ensemble

River

Qu'est-ce que la production durable et le commerce équitable ont en commun ? Beaucoup de choses ! D'une certaine manière, l'un conditionne l'autre car le commerce véritablement équitable n'est possible que dans une moindre mesure avec des produits chimiques, comme nous l'expliquons dans notre article de blog du jour.

La culture biologique fait son entrée dans le monde du commerce équitable

Il faut bien l'avouer : aux débuts du commerce équitable, la culture biologique ne jouait pas encore un rôle important. La priorité était d'améliorer les conditions économiques et sociales des producteurs. Les aspects environnementaux n'étaient que peu pris en compte. Au fil du temps, ces priorités ont toutefois évolué : le respect de l'écologie est devenu essentiel pour le commerce équitable. Il a rapidement été évident que les valeurs fondamentales du commerce équitable ne pouvaient s'accompagner à long terme que d'un mode de production respectueux de l'environnement. Par exemple, le critère "créer des conditions de travail respectueuses de la santé des producteurs*", fixé très tôt, n'est tout simplement pas compatible avec l'utilisation, dans les exploitations agricoles, de pesticides toxiques pour l'homme. De même, "la promotion d'un développement économique et social durable dans les pays d'origine" ne peut pas aller de pair avec des méthodes de culture qui favorisent le changement climatique. Car cela conduit à des catastrophes environnementales qui touchent actuellement et à moyen terme surtout le Sud du monde.

Une équité globale grâce à la durabilité

Accompagner les producteurs d'une coopérative de commerce équitable dans la transition vers une culture écologique est fructueux à plus d'un titre : une nouvelle biodiversité s'installe dans les champs et les plantations, donnant naissance à des produits rentables. Dans le film "Decolonize Chocolate", les conséquences positives sont évidentes : lorsque la cultivatrice de cacao Mavis, après avoir adhéré à l'organisation de commerce équitable "Yayra Glover Ltd.", commence à se convertir à la culture biologique et à ne plus utiliser de pesticides toxiques, une autre flore et une autre faune s'épanouissent soudainement sur l'exploitation : des ignames, des champignons et des plantains poussent désormais entre les cacaoyers. Des escargots géants - une spécialité ghanéenne - se baladent également dans la plantation. Les cacaoyers ont même mieux résisté à une grave période de sécheresse que les arbres des fermes environnantes, cultivés de manière conventionnelle. Cela est d'autant plus important que la fréquence et l'intensité des sécheresses vont probablement continuer d'augmenter en Afrique en raison de la crise climatique. Et les cacaoyers, qui aiment l'eau, en souffriront. La culture biologique n'est pas seulement respectueuse du climat en soi, elle semble également plus résistante aux effets fatals du changement climatique.

Le savoir-faire en matière d'agriculture biologique rend les producteurs* indépendants

Certaines coopératives de commerce équitable organisent des formations intensives pour les producteurs* et les soutiennent également sur place dans leur conversion à la production biologique. Le fait de mieux connaître la nature et de cultiver ses propres plantes dans le respect de l'environnement permet en outre aux producteurs* de devenir réellement autosuffisants. Ils deviennent peu à peu indépendants des fabricants d'engrais et de pesticides, ainsi que des vendeurs de semences. Des conditions de travail respectueuses de leur santé peuvent enfin être garanties. De nombreux agriculteurs qui se convertissent à l'agriculture biologique ne savaient pas que les produits chimiques qu'ils utilisaient avant pouvaient avoir des effets néfastes sur la santé.

Au début d'une coopération de commerce équitable, il faut aller chercher les producteurs là où ils se trouvent

Il est clair que l'agriculture biologique et le commerce équitable forment un duo parfait. Pourtant, les produits bio ne sont pas forcément issus du commerce équitable et tous les produits issus du commerce équitable ne sont pas forcément "bio". Mais pourquoi ? 

C'est simple : la culture biologique est un processus ! Au début d'une coopération de commerce équitable, il s'agit toujours - comme aux débuts du commerce équitable lui-même - d'aller chercher les producteurs* là où ils se trouvent. Des normes bio trop élevées dès l'entrée dans le système du commerce équitable excluraient de nombreux producteurs. En effet, la conversion à la production bio nécessite de nombreuses ressources. Il est important d'être accompagné dans cette démarche. Le changement se fait alors pas à pas et souvent avec un soutien financier et de savoir-faire important. Pour avoir un aperçu du passage de la production de cacao traditionnel à la production de cacao bio, tu peux visionner cette vidéo de Yayra Glover Ltd : "Organic Cocoa Farmer"

La nature le sait mieux que quiconque : les producteurs du commerce équitable* encouragent le changement écologique

Les producteurs Fairtrade* prennent régulièrement leurs responsabilités de manière proactive et cherchent des alternatives écologiques aux produits déjà existants. 

Les capsules de café de Tropical Mountains, par exemple, sont compostables et sans aluminium. Les caféiers de cette petite entreprise familiale péruvienne poussent sous le soleil tropical, bien protégés par l'ombre de la flore indigène. Aucun produit chimique n'est utilisé pour la culture, car ils pourraient endommager l'écosystème environnant. La précieuse récolte, triée à la main, est traitée avec le plus grand soin. 

Pour les entreprises du commerce équitable, penser à l'échelle globale est impératif

Il est maintenant clair que le commerce équitable et un mode de production respectueux de l'environnement sont difficilement dissociables. Les valeurs fondamentales sur lesquelles repose le commerce équitable induisent de promouvoir l'agriculture biologique. Celle-ci a en effet des répercussions positives sur le plan social, économique et climatique. Dans la mesure du possible, claro et les autres entreprises du commerce équitable encouragent donc l'agriculture biologique.